samedi 26 mai 2018

Abécédaire anadiplose avec la lettre E


Anadiplose commençant par la lettre E

Edifier autour de soi une immense forteresse,
Forteresse avec pont-levis  non franchissable
Franchissable seulement par les amis sincères
Sincères, honnêtes,  ils ne sont pas nombreux.
Nombreux vous trahissent dans un clair-obscur
Clair obscur masquant les pieux mensonges
Mensonges dans positif entourage à reédifier.

Violette le 26 mai 2018

prochaine lettre le F

Merci de vos participations

LADY MARIANNE

vendredi 25 mai 2018

Un poème retrouvé...



Un poème retrouvé dans une lettre reçue il y a très longtemps, en 1981, un admirateur qui m'aimait...bien...
J'ai gardé cette missive dans mes papiers personnels 37 ans!
Un souvenir poétique de mes 35 ans!

Les Mots

Je connaissais mes frontières
Mais de toi par toi et en toi
J'ai flirté avec l'ivresse du néant
Et les mots trop petits de l'homme
Ne savent et ne peuvent exprimer
les parfums et les frissons
Qui enivrent et abreuvent mon âme.

Pour t'interpréter ce que je ressens
Les mots manquent et manquent les mots
Mon vocabulaire n'est pas assez grand

Pour te colorier ce que je ressens
Les mots manquent et manquent les mots
Même l'arc en ciel n'est pas assez grand

Pour bien te chanter ce que je ressens
Les mots manquent et manquent les mots
Tous les sons connus ne sont pas assez grands

Pour te faire voir ce que je ressens
Les mots manquent et manquent les mots
Le plus beau regard n'est pas assez grand

Et pour t'exprimer ce que je ressens
Les mots manquent manquent les mots
Même le mot amour n'est pas assez grand

Ma bouche est petite 
Mais mon coeur est grand
Et pour ces moments que nous fécondons
Moments du passé, moments du présent
Moments du futur
Et pour cette fête cette communion
Faite de plaisir faite de folie
D'extases infinies

Ma mie écoute mon coeur il te dit
MERCI


 le 25 mai 2018



jeudi 24 mai 2018

La rime imposée avec IA et ABLE


Faire un minimum de 8 vers rimés avec IA et ABLE en suivant ou intercalés.

*

Remise en question

Elle pleure sur sa vie comme une dame au camélia
Cela devient serinant alors avale une rasade de sangria,
Pas  trop quand même pour ne pas se mettre minable.
Fini les lamentations, va devenir une Lucrèce Borgia
Plus confiance en personne, Qu'ils aillent tous au diable!
Le poil de la bête s'est hérissé alors fini d'être lamentable!
Malgré doute, plaie un jour se referme et l'âme guérissable
reprend sa place dans un corps plus sain, Alleluia!

Le 24 mai 2018

Les deux rimes pour la semaine prochaine sont : EUR et ANDE

Merci de vos participations :



mercredi 23 mai 2018

La plume errante 17



          Quand un comportement étrange refait surface on perd ses derniers repaires. La forteresse une nouvelle fois est ébranlée. Le mutisme et le silence sont intolérables, voire insoutenables.

          Finalement au fil du temps, personne ne change, les vices sont bien ancrés. Chassez le naturel, il revient au galop!

       La déception est d'autant plus grande car incompréhensible aujourd'hui. Elle blesse, meurtrit et cette fois ne disparaîtra pas.

          Les larmes finiront-elles par couler ? Il faudrait...  Pour échapper au trop plein de tristesse.

          Après une explication semi orageuse, le calme revient mais le doute persiste.

Violette le 23 mai 2018

mardi 22 mai 2018

l'Homme et la mer de Charles Baudelaire



L'homme et la mer


Homme libre, toujours tu chériras la mer !
La mer est ton miroir, tu contemples ton âme
Dans le déroulement infini de sa lame,
Et ton esprit n’est pas un gouffre moins amer.

Tu te plais à plonger au sein de ton image ;
Tu l’embrasses des yeux et des bras, et ton coeur
Se distrait quelquefois de sa propre rumeur,
Au bruit de cette plainte indomptable et sauvage.

Vous êtes tous les deux ténébreux et discrets :
Homme, nul n’a sondé le fond de tes abîmes ;
Ô mer, nul ne connaît tes richesses intimes,
Tant vous êtes jaloux de garder vos secrets !

Et cependant voilà des siècles innombrables
Que vous vous combattez sans pitié, ni remords,
Tellement vous aimez le carnage et la mort,
Ô lutteurs éternels, ô frères implacables !
(Les fleurs du mal)

Charles Baudelaire dans les Fleurs du Mal

Violette le 22 mai 2018

pour
géré  par Lady Marianne

dimanche 20 mai 2018

Petit jeu de lettres 2018 (165)

AB HOC ET AB HAC

Résultat des lettres en vrac : AAAEOBBCCHHT

Faire un texte avec les anagrammes du "mot" avec au moins cinq lettres. Un minimum de cinq anagrammes :

Bachot - caboche - catch - hochet - cache - tâche - cacao

Elle bachote et trouve la locution latine, pas facile à prononcer. Cela s'est bousculé dans sa caboche! un vrai match de catch dans sa tête qu'elle secoue comme un hochet pour émettre le son du mot à trouver. Elle ne cache pas sa joie après le résultat! La tâche ne fut pas aisée!Allez un bon cacao chaud pour se remonter!

Violette le 20 mai 2018

Pour jeu géré par Lady Marianne

samedi 19 mai 2018

La plume errante 16



          Une journée plate, sans relief, la monotonie gagne la septuagénaire. Elle se sent inutile et le moral, par voie de conséquence décline. Elle plonge dans un profond aquabonisme. Elle n’a pas trop l’habitude d’être fataliste, ce n’est pas dans sa nature et pourtant...

          Internet n’a plus le même attrait. Même si la technique évolue, les gens ne changent pas, La septuagénaire ne trouve rien d’intéressant sur la blogosphère. Elle a mis en place deux jeux sur son blog, Ils sont suivis par quelques-uns. Dès qu’un  sujet est intelligent, c’est la Beresina ! De plus ses paroles sont mal comprises et surtout mal interprétées.

          Le ras-le bol s’installe et semble prendre racine. Tout est abracadabrantesque ! Joli mot, Merci Arthur Rimbaud !   Toutes ses pensées sont antinomiques, elle ne sait plus comment réagir. Certains sur la blogosphère sont caligineux, leur étroitesse d’esprit les rend ennuyeux. Ils caillettent comme des pies et rien de beau n’en sort.

          La septuagénaire est pessimiste ce soir ! Elle a assez philosophé, elle préfère se coucher.


Violette le19 05 2018